• Annie Roy pht, cert MDT

Qu'est-ce que la méthode Mckenzie?


Extension lombaire

Si on vous parle de la méthode McKenzie, cela ne vous dira probablement pas grand chose! C'est pourquoi, je vais démystifier avec vous cette méthode de diagnostic et de traitement développée par Robin McKenzie vers les années 1990 en Nouvelle-Zélande. Depuis 2012, cette méthode a changé ma pratique considérablement comme physiothérapeute.


En effet en 2012, j'amorçais ma formation McKenzie. La méthode McKenzie m'a permise de porter un nouveau regard sur des problèmes fréquemment rencontrés en clinique tels que les maux de dos. Contrairement à ce qui nous était enseigné à l'université, cette méthode novatrice de classification ne se limite pas à identifier les structures atteintes. Elle classe les problèmes observés selon 4 grandes catégories. Basée sur les symptômes du client, elle tient compte de l'influence des mouvements répétés et positions soutenues sur ceux-ci. On ne cherche pas à savoir si le ligament transverse est déchiré mais à comprendre la biomécanique du problème. Ainsi, par une évaluation détaillée, nous sommes bien outillés pour savoir comment traiter le dit problème. Avec des exercices simples et faciles à exécuter mais spécifiques à chaque condition.


LES TROIS GRANDS SYNDROMES


Mckenzie classe donc les affections musculo-squelettiques en trois syndromes et une catégorie ''OTHER''. Nous avons donc : le Syndrome de Dérangement, le Syndrome de Dysfonction et le Syndrome Postural. Dans la catégorie 'OTHER', entre les traumatismes aigus, fractures, maladies rhumatismales, maladie auto-immune, spondylolisthésis, cancer, etc.


Le syndrome de dérangement est le plus courant soit environ 70% de nos cas lombaires. Suite à l'évaluation, nous allons identifier une direction préférentielle. C'est-à-dire la direction du mouvement qui améliore les symptômes et la mobilité de l'articulation visée. Dans les cas de sciatalgie ou de brachialgie, on observera une centralisation des symptômes et une amélioration de la mobilité du tronc assez rapidement.


Le syndrome de dysfonction se caractérise par la reproduction de la même douleur dans un mouvement particulier et ce, à chaque répétition. La douleur produite ne s'améliorera pas dans la même séance. Le gain de mobilité prendra environ 12 semaines d'exercices d'assouplissement quotidien comme pour la capsulite de l'épaule.


Le syndrome postural est plus souvent observé chez les adolescents. Il n'y a aucune pathologie sous-jacente à la douleur et aucune limitation de mouvement. Lorsque la posture est corrigée, la douleur disparaît.


En conclusion, j'espère que ceci vous a éclairé sur la méthode Mckenzie. Pour ma part, cette méthode demeure la base de ma pratique actuelle à laquelle j'ajoute thérapie manuelle et autres techniques qui pourront faire l'objet d'une autre chronique!

#maldedos #exercice #physiothérapie #traitementefficace #thérapiemécanique #MDT

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout